100 femmes, dix quartiers


Personnages / jeudi, juillet 4th, 2019

Les femmes, dans les rues

  • Avec son projet 100Elles*, le collectif féministe L’Escouade souhaite équilibrer le nombre de rues portant un nom d’hommes ou de femmes.
  • Actuellement, sur 589 rues portant un patronyme, seules 41 rendent hommage à une personnalité féminine (7%)
  • Dans la plupart des cas, les hommes ne sont pas remplacés ; les noms féminins sont accolés à des panneau de rues « concrètes ».
  • Au total, ce sont 100 panneaux qui seront posés en 2019, dans dix quartiers thématiques : Bel-Air (Professions libérales); Cornavin (PluriElles*); Eaux-Vives (Littérature et voyage); Grottes (Militantisme); Jonction (Industrie); Pâquis (Politique); Plainpalais (Sciences et savoirs) ; Quartier des Banques (Arts de la scène).
  • La démarche est soutenue par la Ville de Genève
  • Des visites guidées sont organisées pour mieux connaître le projet et les personnalités.

Un nom est une histoire qui résonne

La première Grève des femmes depuis 1991 a eu lieu le 14 juin, avec le succès que l’on sait. Les années 2010 marquent un tournant, au moins en Occident, après une lente prise de conscience de l’injuste traitement des femmes dans le monde du travail et plus généralement, dans la société. Dernier exemple en date, l’espace public en Ville de Genève, qui est loin de faire la part belle aux personnalités féminines et que l’Escouade a décidé de secouer, fermement et en douceur.

Trop peu de rues portent le nom d’une femme ayant « marqué de manière pérenne l’histoire de Genève », selon l’un des critères du Service de promotion de l’égalité du Canton de Genève. C’est un fait. Le mérite du collectif L’Escouade est de l’avoir mis en évidence, par une approche aussi intelligente et respectueuse que ludique. C’est presque un calendrier de l’Avent, qui s’étaleraient de la mi-mars à août, chaque case correspond à une femme illustre. Un livre des biographies doit sortir au mois de septembre 2019.

Le combat n’est pas anecdotique. Il est révélateur et à ce titre nécessaire. J’aime assez découvrir ces nouvelles « têtes », donnant un relief nouveau à des rues et même à des bâtiments, éprouvés par le temps. Même le violet, symboliquement teinté de militantisme, me séduit par sa fraîcheur. Comme un contre-pied à la couleur officielle, bleu et austère.

Fortement marquée par Calvin, la Ville cultive sa chaude réputation par le biais de son quartier rouge  – Les Pâquis – et son encadrement des salons de « massages ». Pour l’anecdote, la rue Etienne-Dumont, qui part de la place Bourg-de-four, s’appelait « rue des Belles-filles ». Ce n’était pas un hommage, et plus qu’une simple indication géographique… Il était donc temps de faire table rase de ces considérations-là et de réellement mettre à l’honneur les consœurs de la Mère Royaume.

Aux Belles-filles

Je trouve assez noble et bien vu de la part de l’Escouade de proposer de rebaptiser la rue de la Croix-D’or, « rue Anna S. », du nom d’une jeune prostituée allemande du XIXe siècle. Si la Ville devait entériner la proposition, cela aurait quelque chose d’un pied-de-nez au luxe d’aujourd’hui, et ce serait assez amusant si le destin de la demoiselle n’avait été si tragique. Vendue par sa mère quand elle avait 14 ans, Anna S. s’est suicidée en 1888 (STOP SUICIDE). Son geste a eu un fort retentissement dans les milieux abolitionnistes des maisons closes. En Suisse, elles ont été fermées plus de trente ans plus tard, en 1925. Et la prostitution est redevenue légale en 1992.

Si les « 100elles » n’ont pas toutes des destins poignants, leur mise en lumière donnent un autre éclairage à notre Ville et à notre histoire. C’est toujours bon à prendre !

Visites guidées

Samedi 6 juillet à 10h
Quartier de la Jonction – Industrie
Lieu de rendez-vous: Cimetière des Rois
Dimanche 28 juillet à 10h
Quartier des Eaux-Vives – Littérature et voyage
Lieu de rendez-vous: Jet d’eau de Genève
Samedi 10 août à 10h
Quartier de Cornavin – PluriElles*
Lieu de rendez-vous: Place Dorcière

Les personnes intéressées doivent envoyer un e-mail à : visiteguidee100elles@gmail.com
Les visites sont guidée par l’Association des guides de Genève

Sources / références

Site du projet : 100elles.ch
Site du collectif L’Escouade

Qu'en pensez-vous ? Dites-le-nous en commentaire