Darius Rochebin, le visage de la RTS


Actualités / jeudi, mars 1st, 2018
Print Friendly, PDF & Email

Darius Rochebin, plus de 20 ans de téléjournal

  • Darius Rochebin est un genevois originaire d’Iran de 51 ans.
  • Il présente le téléjournal de la RTS (Radio-télévision suisse) depuis 1998.
  • Il aime beaucoup utiliser les réseaux sociaux, comme Twitter et Instagram.
  • Le dimanche, il anime et produit une émission intitulée « Pardonnez-moi ».
  • Il est connu pour ses interviews d’hommes et de femmes politiques, comme Vladimir Poutine ou Emmanuel Macron.

Darius Rochebin, un homme comblé

Son visage est connu dans toute la Francophonie grâce aux retransmissions de la chaîne TV5 Monde : le Genevois Darius Rochebin est le journaliste vedette de la RTS. Le téléjournal de 19h30 ainsi que ses interviews pour Pardonnez-moi l’ont installé dans nos salons. Après ses études littéraires, il a gravi les échelons du journalisme, en travaillant un temps pour la presse écrite (Le Journal de Genève), puis en présentant les informations, tard le soir, puis le week-end.

En tant que “people”, Darius Rochebin se livre parfois dans la presse. Grâce à cela, on sait qu’il est devenu père de famille sur le tard. Il avait en effet 43 ans quand est née sa première fille, Maïa. L’an dernier, il est devenu papa pour la deuxième fois, à 50 ans. Sa propre mère, Irène Rochebin, a, quant à elle, eu son fils à l’âge de 26 ans, neuf ans après sa demi-sœur. Cette maternité précoce lui avait d’ailleurs été très vivement reprochée. Le présentateur de la RTS déclarait au journal Le Matin que son enfance, à lui, avait été “tellement heureuse”, grâce à sa mère, alors qu’elle avait, elle, vécu un véritable enfer, de huit ans à 18 ans. C’est que la mère de Darius Rochebin a fait partie des 100 000 enfants placés en institution dans les années 1950. Il a fallu attendre 2013, pour que la Confédération suisse rende hommage à ces victimes d’un système cruel et qu’elle leur demande pardon par l’intermédiaire de la Ministre de la Justice de l’époque, Simonetta Sommaruga.

Le portrait que fait de lui l’humoriste Thomas Wiesel est ironique : une chose est sûre, on connaît peu de choses finalement de Darius Rochebin. Parmi ses auteurs préférés, il citait en 2017 pour L’Illustré le romancier français François-René de Chateaubriand (XVIIIe siècle) et le dramaturge Jean Racine (XVIIe siècle), ainsi que le philosophe grec antique Plutarque.

EDIT: 15.07.2020 – L’inimaginable va donc se produire: « Darius » ne partira pas à Lausanne, en 2025, avec la Tour RTS, mais à Paris et dès la rentrée. Pour LCI.

Bravo à lui pour son courage et son défi! Après la lumière, les lumières ?… une nouvelle vie commencera bientôt, où tout se passait jadis. Un Thomas Wiesel en est vite revenu. – Les humoristes, comme les journalistes, ne sont pas du genre à se faire de cadeaux. Mais Darius n’est en rien un petit Suisse. Et il n’est pas tombé de la dernière pluie.

Ce Gulliver de l’info quitte donc sa patrie devenue trop petite pour bientôt se retrouver embarquer dans une aventure… digne de Zazie, dans le métro?

Souhaitons-lui de s’y sentir comme un poisson…
Et de conserver son aura, forgé sur les bords de l’Arve.

On l’a vu prendre du galon. On a su ses origines et vécu son évolution. À nous de faire avec ce pincement au coeur, d’être lâchés ainsi, dans ce monde où la seule certitude est la chose incertaine.

Oui, le visage le plus familier de Suisse romande va nous manquer. Les replays de LCI vont se monnayer…

Au pire, si les auditeurs n’accrochent pas avec le sourire espiègle et bienveillant ou les questions qui brassent larges, notre ex-hérault, roi du télé-journal Darius Rochebin pourra toujours rebondir sur TV5 Monde.

La Romandie, c’est aussi la francophonie. Et Darius, ce n’est pas l’Amérique… C’est même plutôt le Pérou.

Et nous, on sait ce que l’on perd.

Références

Photo: © Vincent Calmel – site professionnel