Genève à la plage et Cabines Bauzin


Adresses, Littérature / dimanche, juin 16th, 2024

Avec Karine Bauzin, Genève-Plage devient un album de voyage

  • La photojournaliste Karine Bauzin livre un reportage éclatant sur les cabines de Genève-Plage et leurs usagers et usagères – résolument hauts en couleur. 
  • Pour son 6e opus, l’artiste s’est immergée de l’ambiance sans pareille de Genève-Plage pendant 2 saisons, en passant par l’hiver.
  • Le résultat a valu à Karine Bauzin d’être distinguée du prestigieux prix Swiss Press Photo 2023 catégorie Vie quotidienne. 
  • Certaines photos du livre ont été publiées dans le journal Le Temps.
  • L’an dernier, l’artiste a fait une exposition de son projet « What time is it ? », présenté dans le cadre du au salon horloger Watches and Wonders Geneva. 
  • Les photos avaient fait l’objet d’un livre également, paru (Good Heidi Production, 2023)

Hors des cabines, vue sur Palm Springs

Caché derrière le Port-Noir, au-delà du Bain Bleu, Genève-Plage est un espace protégé de la frénésie urbaine, une piscine municipale à la pelouse de green sans drapeau et aux cabines d’époque qui feraient penser aux stations balnéaires de Deauville ou de la Costa Brava. Avec son sixième ouvrage intitulé sobrement « Cabines de plage », la photographe de presse Karine Bauzin, lauréate du prix Swiss Press Photo 2023, nous invite à plonger dans cet univers aux airs californiens. Et c’est très bien.

©Karine Bauzin

Le rose des locaux tend vers la glace à la fraise, le bleu lorgne vers le bleu roi de Santorin. À Genève-Plage, on est clairement ailleurs, loin de la Cité de Calvin, dans quelque pays merveilleux où les sens sont à la fête. Il faut parcourir les photographies de Karine Bauzin pour en être convaincu, Genève a quelque chose de pop et de chaleureux, de barré aussi. Et comme l’ordre, à Plainpalais , l’âge n’a pas d’ipmrotncae.

Seniors à la plage, ahou, cha-cha-cha

En s’attachant principalement aux seniors, style relax et peaux offertes aux UV, le projet photographique « Cabines de plage » va à contre-courant des canons « instragrammiques ». La couleur, saturée, la simplicité recherchée des scènes captées transcendent l’ordinaire. Assurément, la photographe ne nous guide pas dans un lieu commun, littéralement. Les sujets qu’elles nous présentent viendraient dont on ne sait où, du Brésil? d’Italie… à vivre on ne sait trop quelle vie. Les clichés les montrent sous un angle inattendu, qui leur va à ravir. À jouer à la pétanque et à rivaliser d’accessoires et d’équipements, on leur devine du caractère. Et forcément des histoires à raconter. 

Le travail de Karine Bauzin commence souvent par le milieu pour aborder nos frères (et nos sœurs) humains, anodins et extraordinaires comme la vie. Cette fois, cette mise en lumière sincère d’authenticité donne un « beau livre », épais comme il faut; de ceux capables de téléporter très loin dans son imaginaire et dans ses souvenirs le temps de les feuilleter. De ceux, surtout, qui s’offrent aux curieux et curieuses, sur la table basse des salons de bon goût et qui, par son esthétique de Malabar, autant que par ses sujets, font sans cesse remarquer des détails – qui ne peuvent pas nous laisser de glace. 

+ d’infos

Karine Bauzin et Julie Vasa, lors du vernissage de l’album: ©GLP

Cabines de Plage
Photographies: Karine Bauzin
Texte: Julie Vasa
ISBN: 9782839941860
français-anglais
152 pages ‑ 20 x 28 cm
CHF 39.- /42 €

En vente sur le site www.karinebauzin.ch
disponible également
chez Payot Genève
et en boutique à Genève-Plage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.