Geneva Lux: balade goût et lumières à vélo-taxi


Balades / vendredi, janvier 22nd, 2021
Print Friendly, PDF & Email

Découvrir Geneva Lux à vélo-taxi

  • Avec son 7e festival de lumières Geneva Lux,  la Ville de Genève brille jusqu’au dimanche 31 janvier 2021.
  • Cette année, 21 œuvres lumineuses et poétiques sont disposées autour de la Rade, à découvrir lors d’une balade nocturne, des Pâquis aux Eaux-Vives.
  • Imaginées par des artistes suisses et internationaux, ces œuvres (nouvelles et anciennes) sont à découvrir d’un œil neuf.
  • Pour ce faire, la compagnie TaxiBike propose de découvrir les installations en vélo-taxi électrique.
  • Ses Tuk Tuk 4 places permettent même de déguster une fondue!
  • A bord, les conditions sanitaires sont respectées et des couettes en laine empêchent d’attraper froid.

Lumières et fourchettes à fondue

Alors que le contexte actuel inviterait à rester chez soi, par dépit, Geneva Lux, le festival organisé par la Ville, est un prétexte tout trouvé pour redécouvrir le plaisir de déambuler en ville, le soir. Et, avec la compagnie TaxiBike, la balade peut avoir des airs de sortie-resto, pas piquée des ver(re)s.

Geneva Lux, le rituel qui tombe bien

Septième édition d’un rendez-vous souvent ajusté au gré des années, Geneva Lux met cette fois-ci du baume au cœur. Enfin quelque chose de réjouissant à se mettre sous la dent. Avec ses airs de chasse au trésor familial et romantique, le festival touche et rassure: tout n’est pas mort. Surtout pas l’amour, surtout pas la ville.

Bien sûr, de nos jours, on attend de la nouveauté perpétuelle et ce festival de lumières est loin d’en offrir. À l’affût derrière la gare Cornavin, la Pinta Cura, du Genevois Frédéric Post  nous fait de l’œil toute l’année. Au fond, comme ces décorations de Noël qui éclairent les rues plus qu’elles n’éblouissent, être complètement nouveau n’est pas la vocation du festival.

La manifestation a pour vertu de faire rêver, sinon de changer les idées, à un moment où le quotidien même pose question. Faire jaillir de la poésie hors du néant, c’est en soi un tour de force. L’exercice n’est d’autant pas facile que, à la manière d’un funambule, le festival doit faire l’événement sans rameuter les foules – distances de protection obligent.

Un tour à vélo-taxi, c’est déjà être ailleurs

L’été, on voit circuler les drôles de véhicules de TaxiBike dans l’hyper-centre. On les regarde passer avec une pointe d’envie. Et si cet hiver, c’était l’occasion d’essayer. Non pas pour une course ou un trajet utile, mais juste pour le plaisir de se donner de l’air. Et pour avoir la certitude de faire quelque chose hors du commun. En somme, se payer une tranche de luxe dans Geneva, sans venir de loin. Eh! Pourquoi pas?

Dans la formule Tuk Tuk proposée cette année, la fondue est littéralement faite maison. C’est aux clients de la préparer, puis de la verser dans le caquelon. Contraignant? Honnêtement, pas tellement! Comme toute expérience de voyage, il faut bien un peu de logistique. Ca a même son côté ludique. Et la récompense arrive vite, tandis que les fourchettes à fondue se relayent. Les installations en arrière-plan donnent du relief à la balade à vélo-taxi. Le vin chaud, dans le thermos, garantit une virée épicée. On penserait aux calèches en station, s’il n’y avait en plus un aspect familier et étranger tout mêlé, aussi troublant qu’excitant.

Infos sup’

Site officiel de la manifestation : festival

Balades en TaxiBike: www.taxibike.ch
Vélo-taxi: CHF 170.-/2h (2 passagers max.)
TukTuk: CHF 240.-/2h (4 passagers max.)

Photos: TaxiBike ©DR / Festival Geneva Lux ©Rémy Gindroz

Un commentaire?