À l’Usine Kugler, Audrey Leclerc en Quarantaine


Sorties / vendredi, avril 30th, 2021
Print Friendly, PDF & Email

Audrey Leclerc s’expose à Kugler

  • Du 15 au 22 mai 2021, la photographe Audrey Leclerc expose sa Quarantaine à l’espace Cheminée Nord de l’Usine Kugler à la Jonction.
  • Cette série d’autoportraits nus a été réalisée entre le 16 mars et le 11 mai 2020.
  • L’accueil réservé à ses premiers clichés sur Instagram a convaincu la quadragénaire de poursuivre son projet.
  • L’exposition aurait dû s’ouvrir le 23 mars, jour anniversaire de la première image parue sur ce réseau social.
  • Mobilisés depuis le mois de juillet dernier, 22 collectionneurs privés, en Suisse et à l’étranger, ont permis à l’exposition de voir le jour.
  • 29 images seront proposées à la vente en édition limitée.

Quarantaine: Audrey Leclerc renaît à Kugler

Alors que la pandémie n’en finit plus de faire de vagues, les projets artistiques fleurissent comme des jonquilles. Et c’est heureux! Celui de la photographe Audrey Leclerc, basée à Carouge, trouve ses origines dans le semi-confinement premier du nom. Son expo Quarantaine a la symbolique du renouveau. Elle se tient à la Jonction du 15 au 22 mai 2021. Ses œuvres tantôt poétiques tantôt plus sombres sont à voir à l’espace Cheminée Nord de l’Usine Kugler sur rendez-vous.

Des photos contre l’abattement

Que tout le monde n’ait pas été logé à la même enseigne au printemps 2020, cela tient de l’évidence. Il fallait avoir un jardin pour se sentir au paradis. Être contraint de rester cloîtré dans un espace étroit, pour beaucoup, ça a ressemblé à l’étrange pièce principale du Huis clos de Sartre. Les personnes confinées seules n’avaient que la télévision (ou le web) pour se divertir et il fallait s’inventer de la compagnie pour ne pas devenir chèvre. Pour Audrey Leclerc, se prendre en photo a été salutaire.

« J’ai commencé cette série mue par l’énergie du désespoir car cette pandémie nous a enlevé beaucoup, y compris nos certitudes. Et puis il y a eu ce regain d’énergie extraordinaire, cette folie créatrice qui l’emporte finalement et voit se poser un nouveau regard sur la vie, sur la préciosité de l’instant présent, du bonheur de se sentir vivante, bien que confinée, et isolée dans mon 43m2. »

Comme la photographe originaire de Montreuil, bien des indépendants ont traversé l’année dans une incertitude financière à s’en faire des ulcères. Certains n’y ont pas survécu d’ailleurs – la barbière belge Alysson Jadin (asbl), notamment. Les mesures de précaution ont eu pour premières conséquences un trouble, qui se devait d’être surmonté par l’espoir de retrouvailles prochaines et par une envie de partager un art quel qu’il fût – ce moyen d’expression si mystérieux qui touche au cœur de ce que nous sommes: des êtres vivants qui ont besoin d’eau et de lumière (d’amour et d’ivresse…). Le projet d’Audrey Leclerc suit un cheminement intérieur, complètement différent et assurément complémentaire de celui de Karine Bauzin, Post Tenebras Lux, qui mettait en miroir lieux vides et vie revenue.

À Kugler, Audrey Leclerc se souvient

Présentée dans l’ancienne usine de robinetterie de la pointe de la Jonction, à l’espace Cheminée Nord, l’exposition Quarantaine est inaugurée le jour même du 45e anniversaire de l’artiste. De la lente gestation du projet à la tenue d’Eve, il y a quelque chose d’une seconde naissance. L’année 2020 a été une véritable année charnière: il y a eu un avant, il ne faudrait pas l’oublier. Cet événement majeur – et a priori involontaire – qu’a été le confinement a fait entrevoir des utopies et des grands soirs.

À travers ses autoportraits nus se devine un instinct de vie, une volonté de s’approprier le monde autour en reflétant les craintes sous-jacentes de cette époque inouïe où la Terre a continué de bouger tandis que les humains retenaient leur souffle.

« Toute cette série, c’est mon autobiographie, mon témoignage d’une période historique pour les générations à venir. »

Consciente que l’année qui a à peine fini sa carrière a éprouvé nos nerfs, Audrey Leclerc se réjouit de pouvoir enfin présenter son travail, en vrai. Et de dédier son exposition à ses parrains et marraines, de Suisse jusqu’en Irlande, « et à tous ceux qui ont besoin de sourire par les temps qui courent ».

+ d’infos

Quarantaine

Audrey Leclerc | L’expo solidaire
Du 15 au 22 mai 2021

Espace Cheminée Nord, Usine Kugler
Rue de la Truite, 4bis
1205 Genève (Jonction)

Uniquement sur rendez-vous
Certaines dates sont complètes!

Site de la photographe Audrey Leclerc / Compte Instagram Lhumen
Site de l’Usine Kugler, présentation de l’espace Cheminée Nord

Photos: ©Lhumen Photographie

Une réponse à « À l’Usine Kugler, Audrey Leclerc en Quarantaine »

  1. Quarantaine…symbolique du Renouveau !! Bon à savoir pour toutes les personnes concernées par la quarantaine. L’article est, comme toujours, très agréable à lire. De l’humour, très fin, une excellente connaissance du sujet présenté, une connaissance large du monde de l’art sous toutes ses formes (ou presque). Je recommande vivement ce blog.

Un commentaire?