Comment bien manger à un Street Food festival ?


Cuisine / jeudi, septembre 1st, 2022
Print Friendly, PDF & Email

Le Street food festival, pour ventres affamés et malins et demi

  • Le très populaire Geneva Street Food Festival est de retour!
  • Du 1er au 4 septembre, une pléthore de food trucks propose ses spécialités, souvent originales, au bord du lac Léman.
  • Comme en juin, c’est en effet au Jardin anglais qu’il faut aller pour manger sur le pouce.
  • Devant l’affluence et le coût de certains plats, comment éviter de perdre son temps et son argent?

Des saveurs à perte de vue, mais pas de temps ni d’argent à perdre au Street food festival

La recette d’un Street food festival est désormais bien connue : des camions de toutes les formes proposent des mets de toutes les origines préparés « à la minute », pensés pour être consommés sur un coin de table. Le charme étant à la fois l’ambiance festive et détendue et l’embarras du choix devant les échoppes éphémères. L’édition de septembre du Geneva Street food Festival démarre ce jeudi 1er septembre… et, comme un gourmet avertir en vaut deux, nous vous livrons quelques idées pour profiter pleinement de l’événement.

Alien Zoo, Trunkhorses ⒸArtanim

1. Comment éviter les files d’attente et manger chaud

Faire la queue. La plupart des stands vous obligeront d’attendre votre tour. C’est parfois lent, parfois pénible et toujours un sacrifice de temps. Pire, après avoir fait un repérage, il faut choisir de faire la queue pour une boisson ou pour un plat, avec le risque que le plat ne soit pas facile à transporter et qu’il soit froid au moment d’avoir le duo « boisson et plat ».

En groupe, il est plus facile de se distribuer des rôles : un détachement pour le boire, un autre pour le manger et même un troisième pour la table! Reste que vous n’êtes pas sûr d’avoir ce que vous voulez… Le dilemme est en effet le suivant: viser le pragmatique pour réduire le temps d’attente en allant au même stand que ses amis ou écouter son appétit « pour changer » ? La question est entière et dans les 2 cas, la réponse n’est pas satisfaisante. Dans le premier cas, ce n’est pas vraiment votre décision; dans le second, un détachement ira plus vite… et il faudra attendre.

« Flexibilité » est le maître-mot. Aller là où il y a moins de monde suppose d’être prêt à manger pas forcément ce qu’on avait prévu. Pour ce genre d’événement, où à la fin, on ne sort pas toujours rassasié, mieux vaut prendre le tout avec le sourire et saisir les opportunités

2. Comment ne pas trop dépenser d’argent (et se faire plaisir) 

En cumulant une boisson par personne (compter 6 francs) et un plat (~ 16 francs), on a la certitude de dépenser plus que 20 francs au Street food festival… C’est une estimation très basse, le « panier » moyen serait même plus près du double (selon une étude empirique dans nos cercles). Toujours moins qu’un restaurant classique, mais évidemment un budget certain pour une famille.

Du reste, certains parents optent pour faire manger leurs petits avant, sinon avec d’autres plats, histoire de limiter les frais. C’est encore ce qui est le plus malin. A priori, ce ne sont pas les enfants qui salivent le plus devant les mets internationaux et les cocktails ou les bières micro-brassées (ou non).

Un peu comme au casino, il faut définir un plafond et s’y tenir – mais dans le cas du festival, il est plus facile de s’écouter. Savoir combien on est prêt à débourser, en nourriture et en boissons, pour ne pas avoir le sentiment d’avoir été détroussé. Au-delà des montants, les formules « entrée + plat + boisson » ou « plat + dessert + boisson » restent des valeurs sûres. Pas besoin de tout goûter à tous les stands. Eviter d’être tenté, c’est le secret.

Allez au Street food festival pour vous sustenter, pas pour vous taper la cloche. Le principe du « street food », c’est d’être simple, rapide et bon, ne l’oubliez pas. Composer son propre menu à 1 ou 2 stands, c’est déjà se faire plaisir.

3. Comment s’y retrouver dans tous les stands

Enfin, l’aspect « international » confère à l’événement quelque chose de plus. Ce qui pose la question classique de la curiosité versus l’habitude. Faut-il opter pour du nouveau ou pour un plat que l’on connaît ?

Pour nous, la question ne se pose plus : on va là où on peut. Mais dans le cas incroyable où il est possible de vraiment choisir, une fois encore, on fait preuve de flexibilité vu que même les plats connus peuvent décevoir.

Cela vaut la peine de juger sur pièce, littéralement, et d’observer ce que les clients précédents ont reçu à la fois, tant l’aspect que la dimension de la portion (le ratio « qualité/quantité/prix » n’est jamais très loin)

Rien ne vaut un vrai restaurant, évidemment, mais paradoxalement, l’objectif d’un Street food festival n’est pas de bien manger. C’est un endroit social tout trouvé pour s’aérer et pour se retrouver. La définition d’un festival, en somme. 

En résumé

1 personne

  • Stand nourriture « rapide », puis stand boisson (ou vice-versa).

2 personnes ou plus

  • Détachement n°1 -> nourriture pour tous et toutes
  • n°2 -> boisson pour tous et toutes
  • n°3 -> table.
    Si seulement 2 personnes, le premier trouve la table.

mais vous avez peut-être votre propre méthode. Sinon d’autres conseils pour profiter de l’événement. N’hésitez pas à nous le dire en commentaire.

 

+ d’infos

Geneva Street food festival
édition de septembre
Jardin anglais
Du 1er au 4 septembre 2022
gvastreetfoodfest.ch

Photos: ©Geneva Street Food Festival et ©GLP

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.