En Aparté, chapeau l’impro !


Sorties / jeudi, novembre 14th, 2019
Print Friendly, PDF & Email

En Aparté, impro de maestros

  • Pour lancer le spectacle d’impro En Aparté, le public est invité à choisir dix chapeaux et autres couvre-chefs. L’inspiration des comédiens fait le reste !
  • La troupe d’improvisation théâtrale LesArts présente ce spectacle au théâtre Le douze dix-huit, au Grand-Saconnex, du mercredi 20 au dimanche 24 novembre.
  • Autour de Christian Bauman, co-fondateur de LesArts avec Fausto Borghini et Tony Romaniello, trois autres maîtres de l’impro seront sur scène: Vincent Buclin, Odile Cantero et Lionel Perrinjaquet.
  • La compagnie a investi ce nouveau théâtre cet automne.
  • La troupe alterne rendez-vous, comme En Aparté ou Catch Impro, et spectacles novateurs, notamment Il était une fois… la suite, une série improvisée (sic).

Les Super-héros font de l’impro

Chapeau de paille, chapeau-melon, heaume ! En cette saison, tous les chapeaux font l’affaire. Surtout au Grand-Saconnex la semaine prochaine, quand ils seront portés par les comédiens de LesArts pour En Aparté. Cette compagnie, pionnière du théâtre d’impro à Genève, crée des pièces souvent brillantes, qui n’ont qu’un défaut : celui d’être éphémères.

Des différents spectacles vus au théâtre Le Caveau, à la Jonction, ou ailleurs, je garde un souvenir ému d’une édition d’En Aparté. Et pas parce qu’en tant que membre du public, j’avais fait partie des dix spectateurs à décider d’un galurin déclencheur au début de la représentation. Simplement parce que les comédiens avaient réussi, avec brio, à créer une histoire, et à la clore, quand les séquences ne semblaient pas se rapprocher. Il y avait eu du rire, bien sûr, mais aussi de l’émotion – pauvre enfant cloîtré aux Avanchets !

De la fantaisie et de l’exigence

Ce spectacle avait une fois encore démontré tout le talent de Christian Baumann et toute la magie de l’improvisation. Cette forme théâtrale n’a peur de rien, elle se frotte à tous les genres et à toutes les espèces, pour emporter chacune et chacun, l’air de rien, dans des contrées fantaisistes profondément humaines. Les gabarits normaux s’avèrent géniaux, aux pouvoirs de super-héros.

Pour avoir essayé de la pratiquer dans le cadre de cours, l’exercice est en effet extrêmement exigeant. Certes, il est affaire de générosité, de lâcher-prise et de créativité. Il s’agit surtout de prendre toutes les informations (mots ou gestes) que nous donne notre interlocuteur et le mettre dans les meilleures dispositions. Pour cela, il part sur une idée presque contre-intuitive : l’acceptation !

En situation(s), nous constatons voire redécouvrons comment une attitude « acceptative » fluidifie les échanges. Dans une scène improvisée, l’acceptation a un fort potentiel comique. Les vieux briscards raffolent de cette ficelle, tentante : le jeu sonne comme du « Jacques a dit » en version taquin. Ceux qui vont se détendre au théâtre peuvent jubiler, le résultat a un goût de pain béni ou de cuchaule, à choix.

L’exercice est cependant loin d’être frivole. Il s’inscrit facilement dans un programme de développement personnel ou de formation continue. Certains comédiens de la compagnie interviennent d’ailleurs en entreprise. Vaccin anti-bore-out, la pratique devrait être sans ordonnance.

Sources / références

En Aparté, par LesArts
Du 20 au 24 novembre 2019

Théâtre Le douze dix-huit
Chemin du Pommier, 9
1218 Le Grand-Saconnex
Site du théâtre

Site de la troupe LesArts

Site formation par l’improvisation

Crédits photo : ©LesArts

Qu'en pensez-vous ? Dites-le-nous en commentaire