Happy 300, Stradivarius et Street art total


Sorties / samedi, décembre 7th, 2019

Happy 300 ans, Stradivarius !

  • Le violon « The Angel » est un Stradivarius de 1720, retrouvé à la fin des années 1950, à Madrid après avoir longtemps disparu.
  • Fabrizio von Arx, son propriétaire d’origine suisse et napolitaine, lance les festivités du tricentenaire au Victoria Hall de Genève, le jeudi 9 janvier 2020.
  • L’événement Happy 300 sera résolument moderne, avec une performance-live du street artist américain JonOne.
  • Le violioniste retrouvera le chef d’orchestre Gabòr Takács-Nagy, un ami de longue date, pour diriger des extraits de symphonies de Beethoven et le Concerto pour violon en ré majeur de Tchaïkovski.
  • Happy 300, c’est en quelque sorte le cadeau d’un Genevois de cœur à sa ville. Et les références au pays sont nombreuses, jusqu’à l’ensemble classique suisse Chaarts Chamber Artists.
  • L’expérience ponctue un cycle entamé en 2018, à Montreux, avec « Pas si classique », et en 2019,  à Genève, avec « Vibrations ».

Une célébration de l’art total au Victoria Hall

Le Conservatoire de Genève a longtemps été une destination incontournable pour les virtuoses. Souhaitant prolonger cette longue tradition de bouillonnement culturel, le violioniste Fabrizio von Arx a imaginé l’événement « Happy 300 ! », un anniversaire moderne et audacieux pour son Stradivarius de 1720. Avec le chef d’orchestre hongrois Gabór Takács-Nagy et le street artist JonOne un air de « grande bellezza » planera au Victoria Hall, le 9 janvier 2020.

Le jour où on lui a prêté « The Angel », Fabrizio von Arx en est tombé amoureux. Le virtuose italo-suisse se souvient que la rencontre a été explosive. Avec son associé Olivier Plan, il fonde la société Stradivarius Art & Sound pour l’acquérir et décloisonner la musique. C’était en juin 2017. Au mois d’octobre 2018, il monte alors à Montreux le projet Pas si classique, avec Elisabet Ros et Julien Favreau, deux danseurs solistes du Béjart Ballet Lausanne. L’an dernier, il faisait l’événement avec Vibrations, en partageant l’affiche avec l’Anglo-Taïwannais Kit Armstrong et le Quatuor Ebène.

Happy 300, Stradivarius !

Pour Happy300 et la première date d’une année de tricentenaire, Fabrizio von Arx a invité JonOne, qu’une amie commune lui a présenté. Les deux artistes se sont aussitôt entendus. Le New Yorkais basé à Roubaix y a tout de suite vu une opportunité de faire quelque chose où il n’était pas attendu. « J’ai tout de suite dit oui, ça va être une belle expérience ». Avec cette future collaboration, Fabrizio von Arx est aux anges :  « J’ai été tellement heureux qu’il comprenne mon souhait d’ouvrir la musique dite « classique » à un public plus large ».

Ce Stradivarius de 1720 connu des spécialistes comme le « Madrileño », depuis son apparition dans la capitale espagnole, a changé de nom.  L’instrument a été rebaptisé The Angel et été béni en la basilique San Marco de Venise. Le nom résonne comme une évidence ; non seulement le violon se transforme en fonction de la personne qui en joue, mais il transmet un message : en musique comme dans la vie, il faut oser, transmettre et préserver.

Une expérience esthétique

Associer les univers de JonOne et du Victoria Hall est en soi une audace. Faut-il craindre que la performance-live n’interfère avec le concert avec Gabór Takács-Nagy et les Chaarts Chamber Artists ? Assurément non pour Fabrizio von Arx : « Un concert est une expérience totale, que l’on ne vit pas dans son coin, les yeux fermés. » La performance artistique simultanée prouvera que les artistes de différentes disciplines peuvent se nourrir des inspirations des uns des autres et composer de l’art total. JonOne confirme, « Je ne conçois pas une vie sans musique, elle m’accompagne dans mon travail et me fait voyager ».

Comme dans un orchestre, c’est la somme des talents qui produit des émotions. La coexistence du street art et de la musique de Beethoven et de Tchaïkovski sera donc un enrichissement. Parce que « la vie est une expérience esthétique », dixit Fabrizio von Arx, Happy 300 ! sera, à plusieurs titres, un spectacle vivant, grandiose.

Sources / références

Annonce de l’événement sur le site du Victoria Hall
Site officiel du violionste Fabrizio von Arx

Crédits Photos : Fabrizio von Arx ©Marcio Toledo et ©Vincent Calmel / Gabór Takács-Nagy ©Miguel Bueno / Finding Ones Way (2019), JonOne©DR

Qu'en pensez-vous ? Dites-le-nous en commentaire