Zahi Haddad et les 126 battements de cœur


Actualités / jeudi, février 11th, 2021
Print Friendly, PDF & Email

La Genève de Zahi Haddad, à travers 126 portraits et projets

  • Avec ses 126 battements de cœur (pour la Genève internationale), éd. Slatkine, Zahi Haddad publie une galerie de portraits étonnants.
  • Le livre préfacé par Pierre Maudet commémore à sa façon le centenaire de feue la Société des Nations.
  • Il met en lumière des personnalités de 15 à 83 ans.
  • Ces Genevois de toutes nationalités sont impliqués dans des projets spécifiques (culturels, économiques, humanitaires…).
  • L’auteur libano-suisse s’est frayé un chemin à travers le journalisme et la communication. Il n’a de cesse de faire des ponts entre ses cultures.
  • Son premier ouvrage Au bonheur de Yaya, publié en 2014 (éd. Tamyras), portait sur un sujet encore plus personnel, l’émigration.

Effet papillon et battements d’ailes genevoises

Le nouveau livre de Zahi Haddad, 126 battements de cœur, fait un tour du monde à Genève. Des Pâquis à la Jonction, de Champel aux Nations, le lecteur découvre la Cité de Calvin et ses acteurs sous un nouveau jour. En tournant les pages, il change d’univers, de nationalité et de projet. Le point commun? Le lien affectif et professionnel avec notre canton, point de départ ou point de rencontre pour le monde entier.

Merci à Aurélien Bergot pour ses photos.

Genève, ce monde familier et humain

Dans la Cité de Calvin, l’étranger est chez lui. Pas vraiment parce que dans le canton, deux Genevois sur cinq viennent d’ailleurs, mais plutôt parce que 185 nationalités s’y croisent, bien sûr du fait de la présence de différents organes de l’Organisation des Nations unies, d’ONG et de multinationales. Ce sentiment de sécurité et d’accueil, inhérent à un « chez-soi », émane de l’opus de Zahi Haddad. « Chaque personne se sent à la maison à Genève, quelles que soient ses origines, et c’est elle qui nous fait rayonner », affirme-t-il dans son avant-propos.

Pour célébrer les 100 ans de la première assemblée de la Société des Nations, qui s’est tenue en novembre 1920, l’écrivain / blogueur / entrepreneur est parti en quête de personnalités impliquées dans un projet en lien avec la Ville-monde, pour représenter leur pays. Faire un tour du monde en restant à Genève, la démarche était originale. Elle a séduit différentes institutions qui ont soutenu ce projet imaginé en automne 2018, entrepris en janvier 2019 et terminé au moment où découvrir ses « frères (et sœurs) humains » est pour le moins compliqué.

Genève, internationale et populaire

De ses rencontres, Zahi Haddad a dressé 126 portraits de Genevois d’horizon très divers sur tous les plans: Le danseur venu du Mozambique Carlos Machava (en bleu) s’inspire du métissage de la Genève internationale, tout comme l’Azérie Mariya Khan-Khoyskaya Martignoli (en jaune). Perché sur le jeu de Plainpalais, Flávio Borda D’Água, d’origine portugaise, défend les droits de l’enfant, quoiqu’il est aujourd’hui Conservateur adjoint de l’Institut et Musée Voltaire. Citons encore l’écrivaine Laure Mi Huyn Croset, d’origine coréenne, l’homme au Stradivarius Fabrizio von Arx, pour l’Italie, le fondateur de Water Inception Nhat Vuong pour le Viêtnam ou encore l’athlète Céline van Till, pour la Suisse. 

En préambule, chacun devait répondre à ces questions:

  • Lieu et année de naissance?
  • Secteur d’activité et nom du projet?
  • Quel symbole pour la Genève internationale?

À la troisième, les 126 battements du livre répondent « les Pâquis », outre Henry Dunant et la relative petite taille du canton, au regard de son influence. Certains évoquent la Jonction, voire le Jardin anglais. En somme, là où s’ébroue la vie. Les propositions sont souvent à l’image de la personne et en disent long sur Genève, qui est beaucoup plus que ce que l’on voit.

A noter que ni l’ancien Conseiller Pierre Maudet (mention GLP) ni la directrice romande de foraus, Maria Isabelle Wieser, qui signe la postface, ne se sont prêtés à l’exercice.

Et vous? Que répondriez-vous?

Infos sup’

Site de l’auteur: zahihaddad.com
Profil instagram : zahiinthecity

foraus.ch – le Think tank suisse de politique étrangère.

Photos: ©Zahi Haddad –  éditions Slatkine et ©Aurélien Bergot

Un commentaire?