Léman Express en claquettes


Actualités, Sorties / jeudi, décembre 12th, 2019

À la fête du Léman Express, mapping et claquettes

  • Ce week-end du 14-15 décembre 2019, on inaugure le plus grand réseau ferroviaire régional transfrontalier d’Europe.
  • Les stations franco-suisses du Léman Express célébreront la venue du Léman Express (et les habitants, la fin du chantier du CEVA).
  • Au cœur de l’acronyme C.E.V.A, la station Genève Eaux-Vives Gare sera un centre névralgique où se tiendra un mini-festival placé sous le signe du spectacle urbain (cirque, danse urbaine, street art).
  • Dans l’après-midi du samedi, le Daniel Leveillé Trio offre un spectacle de claquettes à l’extérieur de la gare des Eaux-Vives (dès 15h) – cf. l’extrait vidéo ci-dessous
  • Entre 17h40 et 20h, un mapping sera projeté sur la façade de la future Comédie.
  • Le lendemain, la fête aura lieu en parallèle aux Eaux-Vives et à la gare de Champel (et non Chêne-Bourg). Là-bas, Daniel Leveillé et deux autres claquettistes livreront une performance légère et itinérante.

Daniel Leveillé en éclaireur

Au moment d’inaugurer le Léman Express, les dés ne sont pas tous jetés. Le chantier semble être une réussite et l’ensemble du projet, un miracle. Une inconnue demeure quant à l’appropriation de ce nouveau moyen de transport par les habitants du « Grand Genève ». Le week-end du 14 et 15 décembre, l’heure ne sera cependant pas aux questions d’avenir, mais bien à la fête. Dans une manifestation pensée pour le présent et le futur, présenter deux spectacles de claquettes peut apparaître hardi. Ce serait sous-estimer la volonté farouche du danseur professionnel Daniel Leveillé, qui, à l’instar du Léman Express, cherche à rapprocher des territoires codifiés.

Porté par sa passion pour les claquettes qu’il pratique depuis 20 ans, le Servettien Daniel Leveillé est un cumulard à succès. Cet ancien champion du monde, enfant puis adulte, enchaîne presque naturellement les projets artistiques comme les cours aux quatre coins de Genève. Il se donne par monts et par vaux en allant parfois jusqu’à Lausanne (sic) pour Martin’s Tap Dance Company, et au-delà, pour le spectacle Stomp ! En outre, le jeune homme de 25 ans est co-président de l’Association suisse de claquettes et président-fondateur de la compagnie genevoise Carpe Rhythmum.

Musiques et arts de rue

Entrepreneur dans l’âme, il dirige le Daniel Leveillé trio avec beaucoup d’envie et donc très peu de temps. Qu’importe ! Avec le pianiste Cédric Schaerer et Pierre Balda à la contrebasse, ils participent à la Fête de la musique 2018 et d’autres événements en 2019 comme Musiques en été et à l’Escale. Ensemble, ils interprètent du jazz ancien, le swing des années 1920 et 1940, tout en envisageant un jazz plus moderne en réarrangeant des standards. « Nous cherchons à nous ménager du temps pour développer notre propre vocabulaire musical », avoue l’artiste. À sa connaissance, il y a très peu de formations où le danseur de claquettes est un musicien à part entière ; cela les oblige à passer par un chemin à défricher. « Nous souhaiterions expérimenter des musiques plus actuelles, voire électroniques. »

L’esprit du Daniel Leveillé trio correspond à celui ouvert et métissé de la manifestation « Léman Express en fête ». Le dimanche, une fresque murale sera réalisée par les street artists français Bandi, chamoniard Laec et la Suissesse Seika tandis que l’école de danse urbaine Urban Team enchaînera les performances hip-hop, break-dance et popping / boogaloo. Les organisateurs cherchaient des performances de musique de rue et le trio a accumulé une certaine expérience en extérieur, entre la gare Cornavin et le concept « Jouez, je suis à vous ». « Dès qu’il y a un piano, ou une prise électrique pour le Fender Rhodes de Cédric Schaerer, nous pouvons jouer! », sourit le claquettiste.

Révolution tout en style

De fait, la formation qui se produira sous le chapiteau, en dehors de la gare, sera dans une configuration exceptionnelle. Le pianiste étant lui aussi sur différents projets artistiques, c’est le jazzman Thomas Florin qui le remplacera. Une chose est sûre, le public devrait apprécier. « Le trio a un style assez entraînant : nous jouons des morceaux assez légers et dynamiques ». Comme pour le Léman Express, il faudra juger sur pièce. Soit aux Eaux-Vives, soit à Champel. L’artiste genevois se dit heureux de voir ce projet enfin sortir de terre. Il se réjouit surtout que les artistes aient été associés à l’inauguration. La révolution du Léman Express se fera donc avec Daniel Leveillé aux claquettes. Le week-end va être « trop claqué ». Stylé !

Informations pratiques

14 décembre 2019 : Concert du Daniel Leveillé Trio, Genève Eaux-Vives (15h)
15 décembre 2019 : Performances de claquettes, gare de Champel (entre 11h et 17h).

Sources / références

Programme officiel du Léman Express en fête
Site du Daniel Leveillé trio

Crédits : Daniel Leveillé Trio, sous le chapiteau des Eaux-vives ©GLP

Qu'en pensez-vous ? Dites-le-nous en commentaire