Monologues pour une Cause


Sorties / jeudi, février 25th, 2021
Print Friendly, PDF & Email

Les monologues de 2020 par TFAC

  • L’association TFAC Geneva (Theatre For A Cause) prépare pour le printemps 2021 une pièce bilingue intitulée 2020 en monologues.
  • Les textes sont inspirés de différentes situations vécues pendant le premier confinement.
  • Quelque 23 comédiens bénévoles prennent part au projet caritatif imaginé par Cynthia Keza Birikundavyi, présidente de TFAC Geneva et co-auteure de la pièce.
  • L’association donnera 4 représentations de sa pièce, sur 4 jours.
  • Les bénéfices iront à trois organisations genevoises: Caravane de Solidarité Genève, Aide aux Victimes de Violences en Couple (AVVEC) et minds –Promotion de la Santé mentale Genève.
  • En 2014, Cynthia Keza Birikundavyi avait monté Les Monologues du vagin au sein de V-Day Les Grottes, déjà dans une perspective fédératrice et généreuse.

Les Réminiscences partagées d’une année hors du commun

Compilation d’histoires vivantes et pleines d’humanité, 2020 en monologues  de Theatre For A Cause parle moins de la pandémie que de toutes ces choses qui nous unissent les uns aux autres. À l’origine de la pièce et de TFAC: Cynthia, une Canado-Burundaise active dans l’humanitaire depuis sept ans. Revenue à Genève en février 2019, elle a fédéré en un temps record des comédiens et comédiennes bénévoles autour de son projet caritatif et cathartique. Interview.

GLP: Comment vous est venue l’idée de Theatre For A Cause?
Cynthia Birikundavyi: En septembre dernier, avec une amie, je cherchais une façon de relancer notre créativité, pour une question personnelle voire de santé mentale. On s’est dit qu’on pouvait créer quelque chose qui refléterait ce qu’on avait tous vécu dans le courant de l’année. C’est de là qu’est venue l’idée d’une pièce consacrée à 2020. En octobre, nous nous sommes mises à l’écriture et nous avons terminé la pièce en novembre. L’association a été créée le mois suivant.

GLP: A-t-il été difficile de convaincre les partenaires et participants?
CB: Je suis passée par les réseaux sociaux, notamment un groupe Facebook pour expatriés, ainsi que le site Glocals avant même d’en parler à mes amis! Le but était d’essayer de trouver des personnes comme nous, qui étaient fatiguées et qui avaient envie de contribuer d’une façon ou d’une autre au projet. On a été surpris par l’engouement. On s’est rendu compte qu’on en était tous au même stade. En tout, avec la production, nous sommes aujourd’hui une trentaine à nous retrouver dans une bulle virtuelle et à préparer le spectacle.

Tranches de vie et solidarité

GLP: À quoi faut-il s’attendre avec vos monologues?
CB: La pièce parle de l’année 2020 en général. Certains monologues parlent de la pandémie, mais la plupart racontent un moment ou partagent une réflexion: une personne introvertie qui soudain n’a plus besoin de faire des efforts en société; une dame qui doit ravaler son orgueil pour se rendre à la banque alimentaire, ou une personne célibataire qui essaie de rencontrer quelqu’un à distance… Le mouvement Black Lives Matter est également évoqué. Au fond, cette succession de monologues fait le bilan d’une année assez spéciale.

GLP: Comment avez-vous choisi vos causes?
CB: Avec la pandémie, certaines problématiques sociales ont été exacerbées. Les associations ont dû se réinventer, avec le fait d’être tous isolés. C’est le cas de la Caravane de Solidarité. On soutient également Minds, pour la santé mentale, et AVVEC, l’association pour les victimes de violence en couple. Toutes trois ont été sélectionnées démocratiquement par les membres de l’association, les comédiens et les volontaires.

GLP: Ce projet de pièce bilingue bénévole est-il une première pour vous?
CB: En 2014, j’avais obtenu les droits de la pièce Les Monologues du vagin [de Eve Ensler]. J’avais ainsi pu mettre en scène la pièce au théâtre des Grottes, déjà, avec aussi un objectif caritatif. En 2 jours et 3 représentations, on avait récolté environ 5000 francs pour Solidarité Femmes et VIRES.

Propos recueillis par Benjamin Philippe

Restez informés du projet, via le site de l’association ou via ses comptes Facebook et Instagram.

Pour en savoir plus sur les associations soutenues par TFAC:

Photos: ©TFAC Geneva

Un commentaire?