Les médecins sont-ils trop payés ?


Actualités / mardi, février 6th, 2018

Un million de francs d’argent public ?

  • Le conseiller d’Etat genevois Mauro Poggia a fait un calcul : les chirurgiens reçoivent 1 million de francs par an.
  • Pour le conseiller fédéral Alain Berset, c’est un salaire inacceptable, payé par l’assurance-maladie LaMal.
  • Les médecins disent que ce n’est pas possible d’avoir un million seulement avec la LaMal.
  • Ils travaillent généralement dans des cliniques privées.

Quatre médecins spécialistes évoquent leur salaire

Après que le président Alain Berset a évoqué le chiffre d’un million de francs de salaire annuel pour les médecins, le quotidien LeTemps a interrogé quatre praticiens aux profils différents, actifs dans le secteur public ou le secteur privé. S’ils reconnaissent avoir des revenus confortables, ils dénoncent la stigmatisation, et affirment que leur salaire est indépendant de l’assurance LaMal, qu’ils estiment détournée par pure démagogie.

 

Bertrand Buchs, rhumatologue, Genève

Le docteur Bertrand Buchs travaille à son compte depuis plus de 20 ans et tous ses patients dépendent de l’assurance de base (LaMal). Il reçoit environ 170 000 francs de salaire annuel (avec un chiffre d’affaires de 500 000 francs annuel), après la réduction de l’Assurance-vieillesse et survivants (AVS)

Sylvain Meyer, gynécologue, Morges

Le docteur Sylvain Meyer a 30 ans dexpérience médicale. Son cabinet privé dégage un chiffre d’affaires annuel d’environ 450 000 francs dont il tire un revenu imposable de 240 000 à 260 000 francs. La plupart de ses clients bénéficient de l’assurance de base. Il estime que chaque mois, il dépense environ de 26 000 francs pour financer ses impôts et le salaire de ses 4 collaborateurs. A cela s’ajoutent 6000 à 7 000 francs d’équipement et frais des gestions liées à l’entreprise.

Jean-Marc Heinicke, chirurgien, Genève

Son revenu imposable se situe entre 250 000 et 270 000 francs par année. Il dit avoir conscience de gagner très bien sa vie mais il considère que c’est justifié par toutes les années passées à étudier.

Luigi Leonardo Polla, dermatologue, Genève

Il gagne un salaire annuel d’environ 320 000 francs qui est l’équivalent de ce que gagne un cadre d’une banque ou d’une firme pharmaceutique ou d’une compagnie d’assurances.

Deux tiers de ses revenus sont issus de la LaMal, un tiers du secteur privé lequel inclus les soins « esthétiques ».

Tous les praticiens pensent que pointer du doigt les médecins est facile, mais l’augmentation des coûts de la santé réside également dans des données objectives comme l’espérance de vie qui se rallonge ou encore le prix des médicaments qui augmente. D’après eux, des salaires à un million de francs par an sont peu crédibles.

Article rédigé par Xenia Christodoulou