Le Cadet, roi du fô gras de Noël


Actualités, Cuisine, Sorties / vendredi, décembre 20th, 2019
Print Friendly, PDF & Email

Noël aux Bastions, Le Cadet au réveillon

  • Présente au marché saisonnier « Noël aux Bastions », l’épicerie fine Le Cadet (ex-Foie Gras & Fô Gras) interpelle avec ses préparations colorées et inventives.
  • Formé à Paris, le chef Erwan Le Cadet s’affaire à Dardagny, aux fourneaux du restaurant Les Granges de Pro Natura Genève.
  • Il est notamment passé par différents palaces parisiens, dont le George V, et a été deux ans chef de partie chez Rolex, aux Acacias.
  • Avec Gaëlle Le Cadet, sa sœur et associée, ils ont décidé de lancer une activité en leur nom cette année.
  • Composé de pulpe de marron, de noix de cajou et de confit d’oignon (mais pas que), le Fô gras est un mets susceptible de plaire à tous les hôtes.
  • Ce produit a rencontré un succès phénoménal au premier marché de Noël 100% végan, qui s’est tenu au Palladium, le 14 décembre dernier (plus de 25kg vendus en 10 heures).
  • « Noël aux Bastions » se tient jusqu’au mardi 31 décembre 2019 (au Parc des Bastions – sic).

Du gras aux repas pour oublier l’hiver

En décembre, les décorations et les lumières de la ville donnent du faste et du brillant là où l’on sent le froid nous raidir et nous recroqueviller. Assurément, la période des fêtes de fin d’année a un côté artificiel et mercantile, qui lorgne plutôt du côté de Las Vegas que de la Laponie. Il n’empêche ! Elle rappelle que nous avançons bon an, mal an et que nous pouvons nous réjouir de faire partie d’un tout. Les repas, en particulier, ont la vertu de rassembler les générations et de réunir les éloignés. Aussi, pour donner du corps à une famille ou à un groupe d’amis et pour mettre tout le monde d’accord, quoi de mieux que du « gras » et du sucre ?

Les Bastions accueillent pour la deuxième fois seulement tout un marché de Noël. C’est comme s’il s’était toujours tenu là, tant l’espace vert municipal est prédisposé aux événements à forte teneur culinaire (Fête de la musique, Course de l’Escalade, Festi’terroir…). On connaît la recette : des chapelets de châlets, des ribambelles de guirlandes lumineuses, une ambiance folklorico-après-ski et du vin chaud. Jusque là, rien de très nouveau dans le traîneau. L’artisanat, il y en a plus ou moins. Et pour les idées cadeaux, il faut avoir l’œil. En ces temps d’un Avent profane, les produits Le Cadet apparaissent donc comme du pain béni. Leurs houmous, caviar aux algues bretonnes et autres confitures bio faits maison se consomment sur place ou « à l’emporter ». Le packaging en fait même des présents prêts-à-la dépose sous le sapin voire directement sur la table. Leur fô gras se laisse fondre sur la langue. On y retourne, séduit par son goût de reviens-y.

À vous, Le Cadet de Noël

Erwan et Gaëlle Le Cadet ont pris un parti qui surprend de prime abord : pas de sectarisme. Sur l’étal de leur épicerie, le foie gras de canard traditionnel côtoie le Fô gras, sans rosir. C’est qu’il en faut pour tous les goûts. Le Cadet a pour ambition de ravir les palais de gastronomes et non de creuser des tranchées entre partisans. Leurs produits font l’objet de la même attention dans leur composition et leur production. Les palmipèdes sont élevés en Bretagne, berceau familial, le miel vient des ruches du Centre Nature du Vallon de l’Allondon, les pois chiches pour le houmous, de la ferme Courtois à Sauverny. L’approche locale se retrouve dans l’engagement d’Erwan Le Cadet au sein de Pro Natura Genève depuis 2016. Toutes les productions végétales sont bio, sans additifs ni conservateurs (soit sans sel nitrité)! Du sain, du goût… du gras !

À l’heure où le bien-être animal est une considération à prendre pour consommer mieux (entendre « durable », économique et éco-logique), il paraît difficile de s’enthousiasmer pour le foie gras et le gavage qu’il implique. Et pourtant, qu’est-ce que ça peut être bon quand c’est bien fait ! Et bien préparé ! Je garde en souvenir quelque bœuf Wellington en guise de dinde aux marrons et de mini-burgers Rossini, qui m’auraient fait verser une larme de joie.

Réjouissons-nous de la Trêve des confiseurs, avec l’épicerie Le Cadet. Noël et son réveillon peuvent marquer une pause dans les combats, profitons-en. Tandis que les nuits sont plus longues que les jours, que demande le peuple, sinon du répit ? Autant que chacun trouve son compte sur la table et soit content en en sortant. Les polémiques familiales viendront en leur temps, au moment des digestifs. Avec ou sans alcool ?

Sources / références

Site du marché Noël aux Bastions

Page Facebook de Le Cadet

Qu'en pensez-vous ? Dites-le-nous en commentaire