Le poète Fabio Pusterla aux Lectures sous l’arbre


Littérature / jeudi, août 12th, 2021

Fabio Pusterla sous l’arbre pour revenir sur ses Deux rives

  • Du 15 au 21 août, l’Italie et la langue italienne sont à l’honneur des Lectures sous l’arbre, sur le Plateau Vivarais-Lignon, entre l’Ardèche et la Haute Loire.
  • Le lundi 16 août, le poète tessinois Fabio Pusterla est invité à évoquer son œuvre Deux Rives (Cheyne, 2002).
  • Dans la matinée du 17 août, le Cinéma-Scoop du Chambon-sur-Lignon projette le documentaire que lui a consacré Francesco Ferri: Libellula GentileFabio Pusterla, il lavoro del poeta (« Gentille libellule, Fabio Pusterla, le travail du poète »).
  • Fabio Pusterla, professeur à l’Université de la Suisse italienne, ancien professeur de l’Université de Genève, a reçu de nombreux prix et notamment le Prix suisse de littérature en 2013.
  • Ses traductions de Philippe Jaccottet, dont il était devenu l’ami, font autorité.
  • La manifestation littéraire française, qui fête ses 30 ans en 2021, est perchée à 1000 mètres d’altitude.

Fabio Pusterla, un poète traducteur de poésie

L’amitié de Montaigne et de La Boétie est connue, elle a même été chantée… Celle qui a uni Philippe Jaccottet, le poète pléiadisé de son vivant, et le Tessinois Fabio Pusterla devrait être connue encore davantage. Les heureux participants aux 30 ans des Lectures sous l’arbre, en Ardèche et Haute-Loire, auront le privilège d’entendre le natif de Mendrisio, à la frontière italo-suisse, lire les poèmes de son recueil Deux rives (Cheyne, 2002). L’événement pittoresque devrait avoir le même charme que l’intervention de Julie Gilbert aux Pâquis, en 2020. De la création poétique à la traduction littéraire, en passant par la relation à l’auteur, l’heure en sa compagnie risque d’être passionnante et de vite passer.

Traduttore, traditore. Sous son air de jeu de mots facile, la formule italienne (« traducteur, traître ») sonne comme une injure et une sentence irrévocable. A l’évidence, saisir le texte d’autrui pour le servir à ses semblables, sans le dénaturer, est un processus plus que périlleux.

Traductions de talent

On devine bien le trouble de Fabio Pusterla, en 1989, au moment de s’atteler à la traduction des huit morceaux de « Leçons » de Philippe Jaccottet pour la revue littéraire Idra qu’il avait lancée. Puis le même sentiment d’humilité, en 1992, à la demande des éditions Einaudi, vis-à-vis des textes du poète vaudois et vis-à-vis de l’artiste lui-même: au début des années 1990, Jaccottet, futur Grand Prix suisse de littérature, a déjà fait sa place dans le paysage littéraire francophone du XXe siècle.

Le trouble a révélé son talent; le prix Prezzolini récompense son travail en 1994… sans que cela ne lui facilite ses projets ultérieurs. Dans la postface de son opus Deux rives, paru en 2002, il le reconnait sans ambage et rend hommage au travail de son alter ego de 32 ans son aîné, qui s’est lui-même penché sur quelques-unes de ses poèmes.

Non seulement pour le traducteur, mais aussi pour le texte, la traduction constitue (…) une rude épreuve. Ce n’est pas rien que de la surmonter.
Fabio Pusterla, Deux rives

Fabio Pusterla, sous l’arbre; Jaccottet, dans un reflet

Contrairement à deux rives qui s’observent et se connaissent sans jamais se rencontrer, les deux géants ont bâti des ponts poético-linguistiques pour lier leurs œuvres. Ils avaient la Suisse et la langue italienne en commun – Philippe Jaccottet a traduit les auteurs Carlo Cassola et Giuseppe Ungaretti -, mais ils se sont trouvés ailleurs, dans la poésie et dans la traduction.

Comme un détail éloquent, soulignant la qualité de leur relation et l’estime pour leur travail respectif, c’est Fabio Pusterla qui a signé la préface du volume de La Pléiade compilant les Œuvres du Vaudois (Gallimard, 2014). Et leur dialogue littéraire a même fait l’objet d’une thèse de doctorat…

Jaccottet s’est installé à Grignan, dans la Drôme, en 1953, quelques années avant la naissance de Fabio Pusterla. Il a franchi le Styx en février 2021 à l’âge de nonante-cinq ans. La venue de son ami dans la région (Auvergne-Rhône-Alpes) pour les Lectures sous l’arbre s’apparente moins à un passage de témoin, qu’à une suite logique.

+ d’infos

Lectures sous l’arbre
Du dimanche 15 au samedi 21 août 2021

Lundi 16 août, 14h30: Une heure avec Fabio Pusterla autour de Deux rives, à L’Arbre vagabond. Rencontre animée par Jean-Simon Mandeau, chargé de diffusion de Cheyne Editeur.

Mardi 17 août, 10h30: Projection du documentaire de Francesco Ferri : Libellula Gentile – Fabio Pusterla, il lavoro del poeta  (71 min). Version originale italienne sous-titrée en anglais. Rencontre avec Fabio Pusterla à l’issue de la projection. Au Chambon – Cinéma Scoop.

Jeudi 19 août, 16h (payant) : Autour de l’Italie. Rencontre avec Milo De Angelis et Fabio Pusterla, animée par Jean-Baptiste Para : Poésie italienne, héritage et création, à L’Arbre vagabond (tente).
Dans la limite des places disponibles.

Programme complet sur le site

Attention: pour assister aux Lectures sous l’arbre, il faut être muni d’un pass sanitaire.

Autour du poète:

Photo: Fabio Pusterla ©Sébastien Agnetti; Deux rives ©GLP

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.