Saype, un geste plein de classe pour Caritas


Actualités / jeudi, mai 14th, 2020
Print Friendly, PDF & Email

Cinq tirages exclusifs de Saype pour soutenir Caritas

Saype à Genève en 2019©Valentin Flauraud
Saype aux Bastions en 2019©Valentin Flauraud
  • Depuis 2019,  l’artiste Guillaume Legros, dit Saype, porte un message humaniste à travers le monde avec son projet « Beyond Walls » et ses fresques sur herbe monumentales biodégradables.
  • Jusqu’à présent, il a réalisé des œuvres dans six pays: France, Andore, Suisse, Allemagne, Burkina Faso et Côte d’Ivoire.
  • Afin de soutenir Caritas Genève en cette période, il met à la vente 5 exemplaires d’un tirage de son étape genevoise.
  • Cette vente de prints solidaires a lieu sur son site jusqu’au 19 mai 2020.
  • En 2019, le magazine Forbes a placé cet artiste français établi à Bulle parmi les 30 personnalités de moins de 30 ans les plus influentes au monde dans le domaine de l’art et la culture.

Saype, pour Caritas et au-delà

En 2017, la Saga des Géants de Royal De Luxe a fait rêver toute la région. Trois ans plus tard, le gigantisme mettra du baume au cœur pour des Genevois en situation de précarité. La double performance du land-artist Saype en septembre 2019, sous les fenêtres du Palais Eynard au parc des Bastions et au parc La Grange, s’est transformée en geste en faveur des personnes mises à mal par le confinement et prises en charge par Caritas Genève. Plus de 4500 francs pourraient être versés à l’association, avec la vente de tirages limités de l’étape genevoise de Beyond Walls.

Des mains entrelacées qui se serrent et s’unissent et les réticences s’envolent. L’artiste Saype confère au symbole de cette poignée de main fraternelle une dimension nouvelle en dépassant tous les cadres. Pour s’exprimer avec force, exit les murs qui bloquent, place aux parcs ouverts et aux grands espaces. L’herbe, comme support, assure une vie éphémère à son œuvre – parce que le travail de l’artiste a vocation à frapper les esprits comme les rétines, de Berlin à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire. Et peut-être dans 24 villes de plus, d’ici 2024 – dont Belfast, le Cap ou Buenos Aires – pour réaliser, sur plusieurs années, la plus grande chaîne humaine au monde. 

De l’art éphémère au geste solidaire

Chargées d’un message optimiste autant qu’humaniste, les fresques de Beyond Walls parlent toutes les langues et prônent le vivre ensemble. Le résultat fait de superbes photos, vu de haut, et appartient finalement à tout le monde et à personne. De fait, chacun pourrait les fouler aux pieds. C’est même ce spectacle pareil à un lendemain de fête que j’ai constaté l’automne dernier en traversant les Bastions désolés. Planait alors cette question: que reste-t-il de l’euphorie et de la félicité, une fois que la caravane est partie? On devinait encore l’ambition et la générosité, sans imaginer une seconde que le happening artistique aurait des répercussions l’année suivante. Bien malin qui aurait pu prédire ce printemps chaotique, dont les conséquences économiques éprouvent les populations les plus vulnérables.

De la nature de l’homme

L’artiste trentenaire pratique la peinture sur herbe depuis 2013 et a signé son premier coup d’éclat en 2016 lorsqu’il a réalisé un berger de 10 000 mètres carrés à Leysin, après un galop d’essai au Col des Aravis, en 2015. Dans les Alpes comme tout récemment à Belfort, sa ville d’origine, Saype aime s’interroger sur notre place sur terre. Son travail illustre sa réflexion en apportant une réponse visuelle, terre à terre, quoique profonde: l’homme peut paraître grand, la nature sera toujours plus grande. En écho, son projet au long cours Beyond Walls se concentre sur un détail anatomique, qui dit l’essentiel, et suggère que l’humain peut s’en sortir en prenant de la hauteur. En faisant une vente exclusive et solidaire en faveur d’associations des pays où il a mis sa patte – ici, Caritas Genève, précédemment à Andore -, Saype rappelle qu’il y a les mots, il y a les images et il y a aussi les gestes. Et malgré les murs que l’on dresse, tout reste lié.

Informations

Beyond Walls Project, Genève 2019, 55x80cm, tirage photo «fine art» (papier haute qualité)
Tirage limité à 5 exemplaires numérotés de 1 à 5 et signés par Saype

Jusqu’au 19 mai 2020
www.saype-artiste.com

Pour suivre le projet « Beyond Walls » sur Instagram.

Pour en savoir plus sur l’association Caritas Genève

Photos : ©Valentin Flauraud

Qu'en pensez-vous ? Dites-le-nous en commentaire