Balades dans Genève et livres-souvenirs de la bibliothèque Les Portes


Littérature / lundi, novembre 22nd, 2021
Print Friendly, PDF & Email

Genève au temps d’avant, en bonne place dans ma bibliothèque

Personnage caricaturé avec appareil-photo et un livre devant la carte de Genève

Novembre 2021 marque les quatre ans de ce webzine. À cette occasion, je suis heureux de lever un coin du voile sur quelques livres consacrés à « Genève » de ma bibliothèque. Et d’annoncer une grande nouvelle, en bas de l’article.

Les ouvrages présentés ci-dessous sont à la fois érudits et agréables à feuilleter, pour les connaisseurs ou simples amateurs de la région. Chacun y trouvera de quoi voir la Ville d’un œil neuf.

Disons-le, il y a une connexion particulière entre la démarche de ce blog et leur thématique, parfois avec leur auteur. Laissez-moi faire les présentations.

Deux siècles et plus, à contempler

Un constat: les étagères de la bibliothèque penchent pour Genève au XIXe siècle. À cette époque, la République change de régime politique, et pas qu’un peu, après des siècles de pseudo-stabilité. Le canton intègre la Confédération… Bouleversements. On trouve encore au détour des rues des murs témoins du temps – avec, puis sans fortifications. Pas de Georges Eugène Haussmann, mais un James Fazy révolutionnaire pour se charger de l’appel d’air… Bref, une époque à présent lointaine et cependant encore prégnante, qui nourrit mon imaginaire.

peinture d'une chambre porte ouverte vers un couloir, un chapeau haut-de-forme sur une chaise

Histoires de Carouge

Petite histoire du Musée de Carouge.
Dominique Zumkeller, illustrations Herji
éd. Slatkine, 2021

Consacrer un musée à une ville – fût-elle « petite » – semble aller de soi, et pourtant! À Carouge, l’idée a vite germé, mais l’institution aura mis le temps pour sortir de terre. Il fallait l’érudition de Dominique Zumkeller, ancien archiviste de la Cité sarde, pour revenir avec bonheur sur cette chronique. Très instructive et illustrée à merveille.

Cartes postales du temps de naguère

Genève à travers la carte postale ancienne.
André Klopmann
Éditions Hervé Chopin, 2015

Avec son format incompatible avec les poches (23 x 28,5 cm), l’ouvrage d’André Klopmann impose de prendre le temps pour parcourir ces instants figés et déambuler dans la Cité alors en pleine mutation. C’est un gâteau truffé, bon pour les tables basses et les historiens en herbe. Superbe.

Sourires de façades

XIXe, un siècle d’architectures à Genève (1814 – 1914) – Promenades
éd. Patrimoine suisse Genève, 2020

Quartier après quartier, cet annuaire épais fait découvrir les trésors architecturaux de la ville. Les présentations sont précises et illustrées de photos qui donnent envie de retrouver le point de vue et admirer de soi-même les détails des façades.

A noter que la version consacrée aux bâtiments du XXe est également disponible. Les surprises sont de taille, forcément.

Prémices du diariste

Seule une valse, les souffrances du jeune Amiel
Corinne Chaponnière
éd. Slatkine, 2021

Né il y a tout juste 200 ans, Henri-Frédéric Amiel est connu pour son journal intime en forme de tombeau littéraire, monumental. Commentant ce témoignage précieux ou plutôt le parcours de la figure genevoise, Corinne Chaponnière montre un « jeune » emprunté, mais loin des clichés. 

Le guide en main, le nez en l’air

CurioCities Genève
Pierre Giamarchi
éd. Slatkine, 2017

Dans son petit guide atypique, mon confrère rédacteur Pierre Giamarchi, en inlassable arpenteur des pavés de la Ville, s’attardent agréablement sur des détails architecturo-historiques. Son ton, détendu, donne à voir Genève avec le sourire au coin de l’œil. Et un tome 2 paraîtra bientôt.

Souvenirs de Planpalistain

Plainpalais – plaine de mémoire
Gérald Berlie
éd. Cabédita, coll. Sites et Villages, 2006

Personnages locaux truculents, boutiques et métiers disparus… les souvenirs de Gérald Berlie remontent au début du (XXe) siècle, c’est-à-dire quand le quartier de Plainpalais était encore une commune indépendante, tournée vers le maraîchage. Vraiment, ce type de livre-témoignage est d’utilité publique, malgré ou précisément du fait ses micro-phénomènes qui en disent long et ne disent rien.

Au rayon « balades dans Genève », j’ai également dans ma bibliothèque les Flashes sur Genève, de Raymond Farquet (Editions de l’Aire), l’Histoire de Genève, d’Alfred Dufour (PUF) et l’anthologie genevoise de Nicolas Bouvier (éditions Héros-Limite), sans oublier les 111 lieux à Genève à ne pas manquer, compilés par Ambroise Tièche, Katharina Hohmann et Fritz von Klinggräff (Emons). Et j’ai succombé à l’achat d’un opuscule pédagogico-touristique Sur les pas de Jean-Jacques Rousseau, à Genève de la rive droite à la rive gauche, de Rémy Hildebrand (éditions transversales)…

En attendant le mien, prévu pour le second semestre 2022 (« sauvez la date »), retrouvez d’autres livres que j’ai appréciés dans la catégorie du menu. De l’album-photo du semi-confinement au portrait d’acteurs et d’actrices de la Genève internationale, en passant par l’anniversaire de la commune de Chêne-Bourg, les thématiques sont variées…

Reste donc une question : quels livres sur Genève me conseillez-vous?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.