Genève, « Ramène ta fraise » à Cornavin


Cuisine / jeudi, mai 27th, 2021
Print Friendly, PDF & Email

Genève fait sortir les légumes et les fraises du bois

  • Le 12 juin, les fruits et légumes de saison (et locaux) sont à l’honneur dans le hall de la gare de Cornavin.
  • L’animation baptisée « Ramène ta fraise » s’inscrit dans le cadre de « Genève, ville du goût 2021 ».
  • Elle est organisée par la Fédération romande des consommateurs, en collaboration avec le convivium genevois de Slow Food et la section cantonale de la Fourchette verte.
  • Elle fait écho à l’enquête sur les fraises, publiée au mois de mars.
  • La Fondation pour le goût a désigné la Ville de Genève au mois de mars pour succéder à Heidiland (2020) et à Montreux (2019).
  • La cité de Calvin participe depuis 2010 à la Semaine du goût, qui se déroule traditionnellement fin septembre.
  • Outre cet événement, le programme propose des activités, notamment par Swiss Food Academy (7 et 23 juin) ou bien Levain (25 et 26 juin).

La campagne s’implante en ville de Genève

Au moment où les restaurants de Suisse rouvrent pour de bon (espérons), la Ville de Genève continue de célébrer le goût et l’alimentation, ayant été désignée « ville du goût 2021 » au mois de mars. Cette distinction couronne une politique municipale incarnée par le programme Nourrir la Ville de son service Agenda 21 – Ville durable, et figurant sur la feuille de route 2015-2020 du Conseil administratif. L’objectif est de promouvoir les produits locaux et le « bien manger », tout en mettant l’agriculture urbaine sur la place publique. Démonstration entre autres à la gare CFF de Cornavin, avec l’opération « Ramène ta fraise » du samedi 12 juin, et face au Musée d’art et d’histoire, jusqu’au 15 octobre.

Les chiffres sont éloquents: les Genevois et Genevoises sont urbains à l’écrasante majorité (84,6%) et leurs habitudes en matière d’alimentation sont perfectibles: l’essentiel des denrées consommées du canton est importé (environ 80%). Du reste, les internautes s’étouffent régulièrement de la provenance de certains produits et de la saisonnalité des fruits et légumes que l’on peut trouver sur les étals (et de leur empreinte carbone).

Avec « Ramène ta fraise », la Fédération romande des consommateurs et ses partenaires entendent sensibiliser les passants et les passantes aux vertus des produits locaux. La saison des fraises mara des bois, un fruit labellisé Genève Région – Terre Avenir (GRTA) est lancée depuis une bonne dizaine de jours. À bon entendeur.

Des légumes sur l’Observatoire

Souhaitant soutenir les initiatives qui visent la promotion de l’agriculture, les autorités ont fait installer un véritable potager sur la promenade de l’Observatoire. Là où l’on rêvait en contemplant le ciel, on peut s’émerveiller de ce que « des gens » cultivent à quelques kilomètres de chez soi.

Le concept « Légumes en ville » tient de l’exposition didactique et familiale. On circule en admirant les salades, céleris et autres cardons qui sortent de terre; une serre surplombe même la Rade. Elle ferait pendant au Jardin botanique. En projet « durable », le dispositif a une dimension sociale, puisque les produits récoltés seront offerts à la Fondation Partage.

Et des caveaux à Plainpalais

Longtemps, les pavés de la ville ont fait barrage à la campagne, à ses manies et ses produits, tout juste accueillis à bras ouverts les jours de marché. Avant son intégration à la cité de Calvin en 1931, la commune de Plainpalais revendiquait son côté rural aux antipodes et en contre-bas. Les cardons épineux d’indication géographique protégée font encore la fierté de ce quartier.

Le sentiment général d’être hermétique à la terre se dissipe lentement avec l’apparition de potagers urbains dans nos parcs et préaux, l’installation de ruches et diverses manifestations, tel que le Forum de l’alimentation durable. Le terroir se rapproche de l’hypercentre; les vignobles, aussi.

Afin de réduire les distances jusqu’à leurs caveaux en périphérie, les vignerons-encaveurs indépendants ont ouvert une échoppe éphémère aux abords de la plaine de Plainpalais, rue Vignier, après une première tentative à la Praille en 2020. Ces professionnels et professionnelles de la vigne déplorent depuis longtemps l’existence d’un frein psychologique qui dissuadent les gens de la ville de leur rendre visite en dehors des journées « caves ouvertes ».

Comme pour établir un pont entre la ville et la campagne, l’année festive « du goût » se terminera, ou presque, par la Fête des vendanges de Russin. C’est que la vigne municipale, inaugurée en 2019 à côté du Palais Jean-Gabriel et Anna Eynard, est surtout un symbole. Mais un symbole qui en dit long: un terroir n’est jamais loin d’une ville.

+ d’infos

Le site et le programme de Genève, Ville du goût 2021

Crédits Photos: ©au_de_insta; GLP

Un commentaire?